Les Belges toujours aussi confiants, le Brésil craint l’Allemagne

Tout comme en Angleterre, voir les Diables Rouges hériter du Panama et de la Tunisie a plutôt réjoui nos voisins belges. Le Soir titre « Un tirage clément pour les Diables », alors que De Morgen va plus loin. Le journaliste en charge des sports n’y va pas par quatre chemins et évoque déjà le tour suivant : « Cela commencera vraiment en quarts de finale, contre le Brésil ou l’Allemagne ». Le plus surprenant est peut-être le titre de nos amis de la Dernière Heure, qui en Une de leur édition des sports proposent un très assuré « Rendez-vous en huitièmes de finale ! ». Attention à l’excès de confiance tout de même. On se souvient que les Belges avait été surpris par la fougue galloise en quart de finale de l’Euro 2016, en France. En Allemagne, on se méfie. Le Morgen Post se focalise sur la Suède et titre « L’Allemagne hérite du tueur de l’Italie », alors que Bild, prudent, évoque « nos dangereux adversaires pour le Mondial ». Outre la Suède, le tenant du titre a également hérité du Mexique et de la Corée du Sud dans le groupe F. Du côté de l’Amérique du Sud et de l’Argentine, le tirage a fait rêver. Le premier quotidien footballistique argentin Olé titre « Laisse-moi rêver », et imagine le parcours possible de l’Albiceleste vers le titre de Champion du Monde, voyant la sélection terminer leader du groupe D, devant la Croatie, le Nigéria et l’Islande et affronter le deuxième du groupe C, Danemark ou Pérou…avant de retrouver le Brésil en finale. On peut rêver, mais il faudra d’abord retrouver son jeu avant de penser au titre. Du côté de la presse généraliste, si La Nacion voit un tirage « A la portée de l’ambition argentine », Clarin se montre lui très prudent et titre « L’Argentine affrontera deux rivaux dangereux et la surprenante Islande ». Rival annoncé de l’Argentine, le Brésil a quant à lui hérité de la Suisse, du Costa Rica et de la Serbie dans le groupe E. O Globo n’a pas oublié la débâcle brésilienne face à l’Allemagne (7-1), lors de son mondial, en 2014. Le quotidien titre « En quête de la première place, pour éviter l’Allemagne ». Le journal souhaite que la sélection évite la Mannschaft en huitièmes de finale et évoque le problème des longs déplacements de la Seleção, qui enchaînera des rencontres à Rostov, puis Saint-Pétersbourg et Moscou. Le lot de toutes les équipes, finalement.

Si vous voulez acheter maillot de foot pas cher, vous pouvez entrer ce boutique: maillotfb.com, ici, maillot de foot pas cher, la qualité est super.

Maillot de foot Allemagne 2016

Présent depuis 1954 en tant qu’équipementier officiel de la sélection allemande et sous contrat jusqu’en 2018 (avant une renégociation qui pourrait s’annoncer record), adidas a une fois de plus créé l’événement avec la présentation des nouveaux maillots qui seront utilisés non seulement pour l’Euro 2016 mais également pour les rencontres de préparation dont les matchs amicaux de cette trêve internationale face aux Bleus puis face aux Pays-Bas.

Et pour cette nouvelle génération de tenues concoctées par la marque aux trois bandes, les allemands vont porter deux maillots totalement différents. Une tenue principale qui s’inscrit dans l’ADN des maillots historiques de la Nationalmannschaft à la différence de la tenue de rechange qui sera une grande nouveauté.

LE MAILLOT DOMICILE :

Retour donc au classique pour le maillot principal de la sélection allemande puisqu’adidas a dévoilé un maillot qui fait la part belle au blanc, couleur de base de la tenue. Côté finition, on retrouve un col rond noir tandis que sur le bord des manches apparaissent les trois couleurs du drapeau allemand. Egalement présent sur ce maillot et en héritage du passé glorieux de la sélection, l’équipementier a aussi inséré les années où la sélection a remportée la coupe du Monde ou l’Euro.
Autre détail, que l’on retrouve sur l’ensemble des tenues Euro 2016 signées adidas, l’apparition des trois bandes de l’équipementier sur les flancs du maillot, qui se poursuivront sur le short. Un short justement qui sera bien sûr noir, tout comme les chaussettes d’ailleurs, ce qui sera en revanche une première depuis les années 60.

LE MAILLOT EXTÉRIEUR :

Mais la vraie révolution de cette présentation réside donc dans le maillot de rechange de la Nationalmannshaft. Une révolution sur le point de vue de la couleur déjà puisque ce sera une combinaison de noir et de gris sur le torse tandis que les manches seront vertes foncées. Jamais utilisé dans l’histoire de l’équipe d’Allemagne ce mélange de couleur puise son inspiration dans le football de rue.
Et ce n’est pas tout, car en plus d’être un maillot de football, cette tenue présente la particularité d’être réversible et de se transformer en une sorte de chasuble. Là aussi dédiée totalement au street football, la version 2 de ce maillot extérieur sera verte fluo et l’on y retrouve sous le marquage adidas, la mention « Bolzen. Kicken. Pöhlen » (termes allemands pour évoquer le football de rue).